Rennes-Le-Ch?teau Archive Index du Forum


    Ou l'histoire d'un grand secret ... 

 

 

Avertissement : Ce forum est dédié à tous les curieux, les passionnés et les chercheurs. Sont donc exclus les sujets d'ordre privé, incohérents, diffamatoires, provocateurs, politiques ou grossiers, n'ayant pour but que d'agresser ou de semer la discorde.  Les membres qui ne respecteront pas ces règles minimum de courtoisie seront avertis puis immédiatement exclus sur récidive, leurs messages seront supprimés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Messages du Web master

 

   J'ai conçu cet ouvrage comme j'aurais souhaité le trouver sur une étagère, il y a de nombreuses années, à une époque où l'affaire m'était encore inconnue. Son élaboration résulte de plusieurs années d'investigation et son écriture s'imposa comme la fin d'une étape. J'espère ainsi ravir ceux qui découvrent, ceux qui veulent connaître le vertige, mais aussi les pointus en leur montrant du doigt quelques preuves inédites en image d'une réalité que l'on ne peut plus nier. Nul besoin après ceci de s'acharner à convaincre sur l'existence d'un secret historique essentiel. Le fait est là et il faut dorénavant faire avec...

 

   L'objectif n'est pas seulement de proposer une fresque sur 2000 ans d'Histoire et 50 ans de recherches, mais c'est aussi l'occasion de présenter une superbe découverte qui fut l'étincelle de ce projet. Je remercie à ce propos, Jean Brunelin, qui sut préserver le suspens jusqu'à la sortie du livre en mai 2008.

      J'ai aussi voulu un livre abordable pour tous ceux qui souhaitent comprendre et partager ma passion. Car, si depuis l'année 2005 l'affaire a su reprendre une assise historique solide grâce à Franck Daffos, sa complexité a rendu l'histoire de plus en plus hermétique. La découverte exceptionnelle méritait d'être couchée sur papier couleur. Il fallait imprimer cet héritage pour éviter toute dérive d'interprétation et remettre dans son vrai contexte le message. Surtout, cette surprise permet au public de prendre conscience de ce patrimoine que nous devons maintenant protéger...

 

       Je souhaite enfin que ces quelques pages, prolongation du site RLC Archive, aident à la poursuite du rêve et qu'elles participent à cet immense projet qui est la mise à jour de notre passé souterrain et de ses secrets...  

Jean-Pierre Garcia               

 

        "Le Secret dans l'Art ou l'Art du Secret"   est de nouveau disponible

Commandez-le ...

   Ce livre de 424 pages couleurs est composé de nombreuses illustrations, photos et synoptiques qui accompagnent l'aventure... L'ouvrage comblera les initiés mais aussi ceux qui souhaitent découvrir l'affaire simplement en découvrant les plus belles surprises de ces dernières années. Pour commander, rien de plus simple. Remplissez le bon et envoyez-le à l'adresse indiquée. Paiement possible par Paypal ou par chèque français...   L'ouvrage est également disponible à la boutique  Aux Portes de Rennes

  Patrick Pourtal, Webmaster du site  "Rennes-Le-Château - Le dossier" me proposa en juillet 2008 de répondre à ses questions suite à la sortie du livre "Le Secret dans l'Art". C'est avec un grand plaisir que je me suis mis à ma plume. Vous trouverez mes réponses ici : http://www.rennes-le-chateau.org/rlctoday/int-jpg.asp

Je remercie également André Douzet pour avoir publier une page critique sur "Le Secret dans l'Art"
Vous pouvez la découvrir ici :
http://www.societe-perillos.com/som_garcia.html

 

Site partenaire

   Les Editions ARQA éditions d’art et de bibliophilie, vous invitent à acquérir un choix d’ouvrages en tirage limité réservé aux amateurs d’art, aux chercheurs éclairés, aux curieux impénitents. Ces ouvrages exploreront des Terrae incognitae jusqu’aux confins de la Poésie, de l’Écriture et de la Tradition, …

 
Nouveautés à lire ...          

Pour voir le clip d'annonce :  http://www.youtube.com/watch?v=qItG4rZc8KQ

 

 

Pour participer à la souscription vous pouvez retournez le bon ci-dessous :

BON DE SOUSCRIPTION

 

Les 1000 premiers exemplaires seront numérotés et signés par l’auteur.

TEMPLIERS - Recherches d’authenticité

par George H. Kiess

 

    1099. Les croisés prennent Jérusalem. Un épouvantable massacre, à la fois inutile et à jamais impardonnable. Deux à trois décennies plus tard, un groupe d’hommes prononce le vœu de ne plus retourner en Occident. Ils deviendront Guerriers ou Moines. On les appellera les pauvres frères de la Milice du Temple de Salomon.  Les Guerriers : Le champenois, Hugo Pagani, charismatique et décideur. Il sera ambassadeur en Europe de l’Ouest pour la cause palestinienne, pour le roi de Jérusalem qui a un besoin impératif de soldats pour maintenir ses conquêtes. Les Moines : des « chercheurs », savants, polyglottes, érudits ; des scientifiques tournés vers les origines des connaissances et la découverte des religions… La leur entre autres. Les Katholikos de Rome ; religion ou parti politique ? Pertinente question. L’origine de leurs croyances depuis les Romains qui persécutaient les Christiques, les apôtres d’un Dieu dont le « Christ », Jésus, était leur prophète.

   Ces persécuteurs romains toujours présents, leur vrai visage. Le secret des hommes du Temple qui découvrent ces vérités, et qui doivent se taire au risque de leur vie. Les Maîtres successifs de l’Ordre du Temple. Étaient-ils dix ou onze pour arriver jusqu’à Gérard de Ridefort, le Grand-Maître qui a trahi ? Et le troisième Maître des Templiers qui un jour donna sa démission et ne fut plus à la tête de l’Ordre, ce « Grand-Maître » qui revint en Europe pour entrer dans un monastère. Cet autre Maître de l’Ordre qui donna également sa démission, mais resta au service du roi de Jérusalem. Le Grand Maître Bertrand de Blancaforti, capturé ; puis, libéré sur négociation, en payant rançon. Fini l’ésotérisme farfelu des 9 chevaliers… pendant neuf ans… 1118, création de l’Ordre… La vérité sur le Maître félon Gérard de Ridefort… Les secrets des « frères initiés ». Les raisons véritables de ces croisades. Les aspects réalistes et historiques de l’existence des Templiers sur un peu moins de deux siècles.… Savions-nous tout cela ?

 

               10 ans déjà... 

           C’est avec un immense plaisir que je souhaite longue vie à ces deux nouveaux ouvrages de Franck Daffos. Voici maintenant 10 ans que le destin nous a rapprochés suite à l’ouverture du site RLC Archive le 5 mai 2004, et depuis, le vent continue de souffler. Je m’en souviens encore… Surpris par ce site Web légèrement provocateur et par son contenu sans cesse orienté vers de nouvelles pistes, Franck avait pris son téléphone pour me recommander d’y ajouter une référence qui manquait. L’échange dura en réalité plus de trois heures… C’était le début d’une aventure et d’une amitié qui se poursuit aujourd’hui plus que jamais. Ce fut aussi la naissance du forum que je décidai d’ouvrir pour faire face à une vague de protestations, de censures, et d’attaque gratuites contre l'auteur. Où sont-ils aujourd’hui tous ces incrédules arcs boutés sur leur conviction ? Que reste-t-il de toutes ces thèses destinées à nous faire croire que l’histoire de Rennes est une ridicule affaire de trafic de messe ? Rien… car une fois de plus le temps est seul juge… Finalement parmi les innombrables ouvrages publiés, seuls certains continuent d’abreuver le long fleuve tranquille des deux Rennes. Ce fut aussi, lors d’une nouvelle rencontre à ND de Marceille en 2006, la découverte d'une signature, celle de Mathieu Frédeau sur le tableau de Saint Antoine, un indice qui allait nous replonger dans de nouvelles pistes dont les tableaux jumelés de Rennes-les-Bains. Ce fut enfin le temps d’un premier bilan et la sortie d’un livre qui synthétise : « Le Secret dans l’Art ou l’Art du Secret ». Depuis, Franck a voulu prendre du recul, sans doute pour se reposer à propos d’une malheureuse affaire qui n’aurait jamais dû voir le jour, mais on ne quitte pas Rennes comme cela… Il y a encore tant à dire et à raconter... Car nos échanges longs et savoureux démontrent une chose : notre passion reste intacte et déterminée.
      Ces deux ouvrages « Le secret dérobé » et « Le puzzle reconstitué » ne sont pas de simples rééditions. Ils sont aussi l’occasion pour l’auteur de renforcer certains messages et d’apporter des documents inédits. Ils sont aussi un magnifique tremplin pour ce qui va suivre l’année prochaine. Car même si nos recherches se sont éloignées en apparence ces dernières années, cette nouvelle étape prouve que nos chemins n’ont jamais été aussi proches et convergents…

 

La suite est ici...  10 ans déjà et plus d'1 million de visiteurs

Jean-Pierre Garcia       

 

        Il y a 45 ans naissait quasiment de rien...

   du vent des Corbières et des oubliettes de l’Histoire, un mystère échevelé de « curé aux milliards » que l’intelligentsia actuelle, bien embarrassée, considère être aujourd’hui un « mythe »…
Autrement dit après un demi-siècle de recherches biographiques et historiques, géographiques et archivistiques et plus de 450 livres publiés sur « l’Affaire de Rennes-le-Château », celle-ci se résumerait, en quelque sorte, à une escroquerie intellectuelle, un conte à dormir debout, un piège nébuleux aussi hasardeux qu’improbable dans lequel tomberaient tous les chercheurs qui, tels des papillons de nuit attirés par une lumière incandescente située au loin, dans un Razès enchanté par Gérard de Sède, et n’aurait comme seul recours que de colporter la légende de Rennes. Il suffit de le croire. Mais, pour croire le contraire, il est nécessaire surtout de se pencher, sans a priori aucun, sur les pièces incontournables du dossier pour comprendre à quel point les tenants d’un mystère sans corps, mais aussi sans queue ni tête, se retrouvent très rapidement démunis devant leurs propres contradictions. Depuis plus de dix ans, Franck Daffos avec ses ouvrages : le Secret dérobé et le Puzzle reconstitué, et ses conférences à Rennes-le-Château, démonte avec courage et abnégation tous les rouages de cette « machine infernale », comme aurait dit Cocteau, et démontre à qui veut l’entendre que l’affaire de Rennes est bien une affaire sérieuse - concernant des ecclésiastiques. Autrement dit un « secret de prêtres »… Franck Daffos démontre encore que le mystère est loin d’être inexistant - bien au contraire - et qu’il suffit de se donner la peine de reconstituer patiemment le puzzle, pour qu’apparaisse enfin l’image cohérente et parfaitement réaliste d’une énigme ancestrale qui prend principalement sa source dans le XVIIe siècle des Bergers d’Arcadie de Nicolas Poussin et du surintendant des finances de Louis XIV, un certain… Nicolas Fouquet....

 

Les interviews de Franck Daffos sont ici :

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article2891
http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article2892
http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article2904

 



Par Franck Daffos et Didier Héricart de Thury
Editions ARQA



Ombres et lumières sur Rennes-le-Château...
Editions ARQA



Le Prieuré de Sion
par Doumergue et Garnier
Editions ARQA

Le Secret Dévoilé
par Christian Doumergue
 

Par George H. Kiess
Editions ARQA

Le secret dérobé
Par Franck Daffos
Editions ARQA

Le puzzle reconstitué
Par Franck Daffos
Editions ARQA

 
 

Un peu de rêve...

    Par ces temps de fond de crise, alors que nous entrons dans l’hiver, il ne faut pas hésiter à se laisser emporter par quelques rêves… Pour qui la respecte, Rennes sait offrir cette magie qui lui est propre… Au détour d’un chemin, à un endroit très particulier, sous un épais lit de feuilles et de débris, un soupirail fait de deux énormes dalles jointives et placées horizontalement, nous prouvent que Boudet était très bien informé… Mais est-il encore besoin de le prouver ?

 
La Sainte Baume... Un reliquaire bien gênant...
 
   Nous ne verrons malheureusement plus la face cachée du reliquaire de la Sainte Baume qui permit de rebondir sur l'affaire de Rennes. Objet certainement de nombreuses interrogations des pèlerins et surtout de quelques chercheurs un peu trop curieux, la précieuse orfèvrerie a été définitivement retournée. Elle ne présente dorénavant que son côté conforme aux Evangiles... On y découvre Marie-Madeleine portée par les anges et priant aux pieds de Jésus. Tout est rentré dans l'ordre... Preuve aussi que le reliquaire dérange...

   Les moines dominicains, gardiens de la grotte sacrée, seraient-ils tombés sur une description du sulfureux reliquaire ? C'est bien possible... Le fait est que depuis 2013, les visiteurs de la Sainte Baume ne peuvent plus admirer le merveilleux message laissé par Thomas Joseph Armand Caillat en 1889. L'orfèvre lyonnais très apprécié et spécialisé dans l’art religieux, obtint d’ailleurs le Grand Prix d’Orfèvrerie le 22 juin 1890 et figura à l'Exposition Universelle de Paris de 1889.

   Heureusement il nous reste les photos qui attestent de cette gravure plutôt décalée avec la version biblique officielle... 


Le reliquaire de la Sainte Baume, retourné à partir de 2013

Détail du reliquaire visible depuis 2013... et conforme aux Evangiles...

 

Détail du reliquaire - Cette face a été occultée à partir de l'année 2013
On y découvrait un corps embaumé et auprès de lui, la Vierge Marie en prière, accompagnée
du petit groupe dont Marie-Madeleine, dans la barque qui s'échoua selon la légende,
à Saintes-Maries-de-la-Mer... non loin du Razès...

 
Dernières parutions sur le site...
 

 
Sauni?re et Giscard : construction d'un mythe
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rennes-Le-Ch?teau Archive Index du Forum -> Les cr?ations Giscard
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Franck DAFFOS



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1079

MessagePosté le: Sam Mai 14, 2011 11:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour ? tous,

cette digression sur quelques personnages
ayant fr?quent? RLB n'?tait de ma part pas tellement anodine puisque elle me permet de poser quelques gros rochers dans le jardin de tous les d?bunkeurs de cette affaire, tous ces beaux messieurs qui sans avoir fait aucune recherche sur le terrain se contentent de rester dans leur fauteuil derri?re leur ordinateur, et par une extraordinaire et si confortable fain?antise (ou incapacit? plut?t !) intellectuelle, ne cessent de clamer, ? l'unisson de la pens?e unique que l'on veut nous imposer, que l'affaire de RLC n'est qu'une mystification mont?e dans les ann?es 60 par un trio de mythomanes: Plantard, de Cherisey et de S?de ?

Je voudrais bien alors qu'on m'explique
qui a fourni dans les ann?es 1950 ? No?l Corbu pour ? La puissance et la mort ? le texte, ou tout au moins les ?l?ments concernant le proc?s de Sauni?re jusqu'? Rome, dont auparavant jamais personne n'avait entendu parler, puisque bien cach?s dans les profondeurs des archives de l'Ev?ch? de Carcassonne, je voudrais qu'on me dise qui a bien pu amener ? ??la fine ?quipe?? la communication de la SESA (et ses tr?s ?tonnants tir?s ? part de 1905 et 1906) sur un voyage a RLC ou il a fallu attendre 2008 et la red?couverte de son brouillon pour que l'on ait la certitude que la dalle de Blanchefort y avait ?t? ins?r?e ? l'insu de son auteur, et je voudrais, entre autres, que l'on m'explique comment 6 mois avant la sortie de ? L'or de Rennes ? de G?rard de S?de, Mgr Georges Boyer pouvait publier dans ? La semaine religieuse de Carcassonne ? (dont il fut le r?dacteur vigilant pendant une vingtaine d'ann?es) une s?v?re mise en garde contre ce livre pas encore sorti mais dans laquelle il parlait de tous les ?l?ments que de S?de allait pr?senter. Comment cela fut-il possible, ? moins que de S?de et Mgr Boyer n'aient puis? exactement aux m?mes sources ?

Petits ?l?ments de r?ponse:
Mgr Georges Boyer fut tr?s ami avec No?l Corbu (sa fille Claire Captier l'a toujours confirm?!), il montait tr?s souvent ? RLC dans les ann?es 50 et Corbu descendait souvent le voir ? Carcassonne, et puis :


Extrait d'un hommage de Jean Fouri?

On comprend que Mgr Boyer n'avait eu aucun mal ? d?terrer le dossier de B?renger Sauni?re ? l'Ev?ch? ?

Dernier point enfin, Mgr Boyer fut nomm? Vicaire G?n?ral
du dioc?se en 1941 par Mgr Pays qui fut ?v?que de Carcassonne de 1932 ? 1951, son successeur, Mgr Puech, n'arriva qu'en 1952: il y eut donc une vacance ?piscopale de quelques mois ? Une tradition ? l'Ev?ch? de Carcassonne veut depuis Mgr de Beaus?jour que l'on remette au nouvel ?v?que arrivant la clef d'une armoire forte dans laquelle se trouve quelques dossiers br?lants concernant le dioc?se. Mgr Boyer assurant l'int?rim, on lui remit cette clef. Le contenu de cette armoire, il le connaissait fort bien puisque c'est lui m?me qui l'avait constitu? dans les premi?re ann?es de son minist?re, 30 ans plus t?t alors qu'il ?tait secr?taire particulier de Mgr de Beaus?jour, notamment un tr?s volumineux dossier r?cup?r? ? la mort du sup?rieur des Lazaristes de Montolieu (Jean Jourde) dont il avait assist? ? l'inhumation en mai 1930...
Comme par hasard, c'est au tout d?but des ann?es 1950 que Mgr Boyer prit contact avec No?l Corbu, propri?taire depuis 1946 de l'ancien domaine du cur? de RLC.

Mgr Boyer, esprit curieux et ouvert,
devint membre r?sident de la Soci?t? des Arts et Sciences de Carcassonne (comme Boudet) le 13 avril 1953, il en devint le pr?sident en 1959. Dans ses sujets de pr?dilection, il publia (comme par hasard !) de remarquables ?tudes sur le dioc?se d'Alet en 1955, sur Mgr Nicolas Pavillon en 1963, et sur Mgr de Bonnechose en 1978 ?

Excellentes r?flexions ? tous,
surtout ? vous Mrs les d?bunkeurs en herbe ? Very Happy

Franck Daffos, amus?.

PS pour M. Villette:

J'ai bien lu votre intervention ? mon sujet.
Bien entendu que le m?tre est omni pr?sent chez Boudet puisque tous les codages ? la charni?re des 19?me et 20?me si?cles que nous devons ? Boudet, Jourde et Vannier n'ont pour seul but que de passer cette ?nigme au syst?me m?trique appliqu? en France depuis 1840, comme les tableaux du 17?me si?cle de Poussin et de Teniers n'ont eu que pour but de passer de relev?s Wisigothiques alors abscons ? une d?finition math?matique extr?mement pr?cise formul?e par un certain Blaise Pascal dans un trait? de ? g?om?trie projective ? qu'il avait eu le g?nie de concevoir alors qu'il n'avait que 17 ans !

Au milieu du 17?me si?cle, Blaise Pascal faisait partie
des ? Solitaires ? de Port Royal des Champs o? il vivait en permanence. Je ne ferai pas l'injure ? mes lecteurs de rappeler toutes les passerelles historiques et incontestables que j'ai d?couvertes entre cette extraordinaire abbaye et Nicolas Pavillon, alors ?v?que d'Alet, mais on comprend alors, notamment pour la conception du tableau de Poussin, le pourquoi d'incessantes all?es et venues de certains entre Port Royal et Alet ...
_________________
Passionn?s de l'?nigme de Rennes, ne donnez plus votre argent sans discernement : BOYCOTTEZ les librairies "Empreinte" qui veulent tuer vos r?ves !
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
T.L.LUBERON



Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 134
Localisation: Limousin

MessagePosté le: Lun Mai 16, 2011 8:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Frank Daffos,
Je vous cite : ? Boudet, Jourde, Vannier, n?ont pour seul but que de passer cette ?nigme au syst?me m?trique appliqu? en France depuis 1840 ? ?
Cela me semble mieux que vrai puisque c?est prouvable. Je l?avais compris en d?codant Boudet en ses figures secr?tes et je suis bien aise que les historiens et d?autres chercheurs nous am?nent de nouvelles preuves.
? ?comme les tableaux du dix septi?me si?cle Poussin et de T?niers n?ont que pour but que de passer de relev?s Wisigothiques alors abscons ? une d?finition math?matique extr?mement pr?cise formul?e par un certain Blaise Pascal? ?
C?est globalement vrai aussi. Mais d?apr?s mes recherches sur les tableaux m?me (h? oui, le T?niers en question, j?ai fini par le coincer, je le crois bien), je constate que Poussin surtout, se donne beaucoup de mal pour nous convertir de tr?s anciennes mesures en nouvelles, mais aussi qu?il va tellement plus loin que le grand Pascal, et tr?s au del? comme (je le croyais) un simple visionnaire utopiste, avant de rencontrer un grand chercheur universitaire am?ricain qui me persuadait que Poussin vivant en Italie fut tr?s normalement mis au courent des grands secrets de la science europ?enne de l??poque qui pr?parait d?j? l?av?nement du m?tre mesure, tel que nous le connaissons aujourd?hui.
Mais laissons cela ! D?j? ce que vous dites est franchement r?volutionnaire, n?en ajoutons pas. Laissons le temps au temps. Attention aux temp?tes. Je ne pense pas que les esprits dogmatiques (et n?gationnistes) soient encore pr?ts ? accepter cette v?rit? toute crue, malgr? toutes les preuves math?matiques, pour une fois en harmonie avec les recherches des universitaires historiens sp?cialistes de la Renaissance Italienne !
J.M.V.
_________________
T.L.LUBERON
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rennes-Le-Ch?teau Archive Index du Forum -> Les cr?ations Giscard Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com- Design Copyright © Rennes-Le-Château Archive