> Autres études

  

 

Géométrie Sacrée                    6/6
dans l'énigme de Rennes‑le‑Château

Rennes‑Le‑Château ou l'histoire d'un grand secret

 

 

 

   Si vous ouvrez un dictionnaire et que vous cherchez la définition du mot "géométrie" vous trouverez une formule ressemblant à celle‑ci :

 

 "Branche des mathématiques qui étudie les propriétés de l'espace"

 

    Et en poursuivant, vous découvrirez une liste de spécialités comme : la géométrie analytique, euclidienne ou non, affine, pure, algébrique, différentielle, vectorielle, 3D et même virtuelle...

 

   Pourtant celle qui entoure notre vie, celle qui modèle notre monde, celle qui fit rayonner les artistes de tout temps, celle qui fit rencontrer les mathématiciens et les philosophes, celle qui aida les hommes à dialoguer avec leurs dieux, cette géométrie que l'on nomme sacrée est non citée. Cette science a‑t‑elle été évacuée de nos manuels scientifiques pour son côté ésotérique et insaisissable ? Ou tout simplement, notre perception du monde ne serait‑elle plus capable de décoder ce type de langage ?  


Les jardins de Versailles

   L'énigme de Rennes nous rappelle malgré tout l'importance de la Géométrie sacrée et son caractère incontournable. Car elle est tout simplement l'une des disciplines qu'il faut maîtriser si l'on veut espérer comprendre et décoder certaines pistes.

 

 

 

La danse du 681... Un hymne au Nombre d'Or ?

   Qu'on le veuille ou non, le nombre 681 hante la mythologie de Rennes. On le trouve clairement exprimé dans la phrase décodée du grand parchemin PAX DCLXXXI qui donne PAX 681

 

BERGÈRE PAS DE TENTATION
QUE POUSSIN TENIERS GARDENT LA CLEF
PAX DCLXXXI
PAR LA CROIX ET CE CHEVAL DE DIEU
J'ACHÈVE CE DAEMON DE GARDIEN
A MIDI POMMES BLEUES

 

La dalle de Blanchefort nous apporte aussi la même récurrence sous deux formes :

 

   Les chiffres romains LIXLIXL en bas à droite peuvent être combinés comme suit:

LIX  LIX  L = 59  59  50
or     59 + 59 + 50 = 168

Si l'on réarrange les chiffres on obtient à nouveau 681

 

 

  Un second exemple : A P X peut s'écrire PAX en latin et ARC en grec. Mais si on considère que A PX représente un nombre grec on obtient :

 

( A = 1) + ( P = 80 ) + ( X = 600 ) = 681

 

 Version "L'or de Rennes" publié
par Gérard de Sède en 1967


La dalle de Blanchefort
(Pierre tombale horizontale)

 

    La référence au nombre 681 existe même dans ND de Marceille. L'autel est composé d'un majestueux décor avec Saint Pierre et Saint Luc.

 

   Ce dernier montre de sa main droite un livre ouvert avec un texte latin qui est en fait un extrait du "Cantique de Zacharie".

 

   Il s'agit des trois versets de l'Évangile de Saint Luc commençant au verset 68 du chapitre 1 ... d'où 681


Le livre de Saint Luc à ND de Marceille

 

    Ce sont quelques exemples, mais ces 3 chiffres sont en fait 4 donnant 1681. Mélangeant les coïncidences et les codages, l'énigme entière joue avec ce nombre qui est utilisé dans toutes ses déclinaisons. On le retrouve un peu partout comme à l'église Saint-Sulpice de Paris sur l'une des fresques de Delacroix, ou dans le petit parchemin de Saunière dans un ordre différent, ou tout simplement sous le tympan de l'église de Rennes‑le‑Château...

 

1618 : Pris dans cet ordre, il s'agit du Nombre d'Or sous sa forme décimale approchée

1861 : Il devient alors une date que l'on retrouve sur la fresque "Héliodore chassé du Temple" par Eugène Delacroix

On le trouve aussi dans le petit parchemin, légèrement suggéré. Le 6 mal fermé et légèrement surélevé permet aussi de lire un G pour permettre la lecture du texte codé : "A DAGOBERT II..."

 


La date 1861 sur la fresque "Héliodore chassé du Temple" par Delacroix
Un artiste tel que Eugène Delacroix ne pouvait ignorer
sa résonance avec le Nombre d'Or...

 

   Tout aussi fascinant, nous avons 1861 en suivant la numérotation des chapelles de l'église Saint Sulpice. Les chapelles sont historiquement numérotées de 1 à 23 dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Or, si on note celles attribuées à Signol et à Delacroix, peintres cités dans le Serpent Rouge, on trouve 18  6  1...

 

1891 : C'est la date que l'on retrouve à gauche de l'entrée de l'église de Saunière, sous une gargouille.


Le porche de l'église Marie‑Madeleine
 


L'année 1891 sous le tympan
de l'église de Saunière

 

   La référence la plus classique et sans doute celle qui attira en premier l'attention des chercheurs se trouve certainement sur le pilier carolingien que Bérenger Saunière exposa inversé dans le jardin de l'église. Il fit graver la date la mission de ND de Lourdes 1891.  Faite une permutation du 9 en 6 et vous retrouvez 1861...

Inversez le pilier et vous lirez 1681...


Saunière devant son pilier inversé

 


Le pilier à l'envers tel qu'on peut le voir reconstitué aujourd'hui dans les jardins

 

   Même Boudet mit en scène ces fameux chiffres 6 8 1 en entourant d'arabesques l'année clé 1886 sur la page de couverture de son livre codé : "La Vraie Langue Celtique"

   Toutes les astuces sont permises pour suggérer en permanence ces chiffres qui doivent devenir une obsession. 

   En clair les chiffres 1 6 1 8 basés sur le Nombre d'Or se retrouvent dans l'affaire de Rennes sous des formes très diverses. Hasard ou nécessité ? La question reste posée.

   Et que dire de Boudet lorsque l'on se réfère à son livre "La Vraie Langue Celtique" page 186. On peut alors lire cette sentence :
 

   "Qu'est‑ce qui a été jadis ? Ce qui doit arriver à l'avenir. Qu'est‑ce qui a été fait ? Ce qui doit se faire encore. Rien n'est nouveau sous le soleil, et nul ne peut dire : voilà une chose nouvelle ; car déjà elle a été dans les siècles écoulés avant nous. "

Ecclesiaste. C. I. v. 9. 10.

   Peu convaincu ? Calculez alors la valeur numérale de Nicolas Poussin... Vous obtiendrez 186 (681 inversé). Coïncidence ? peut‑être... mais que Poussin ne pouvait ignorer. Usa‑t‑il de ceci comme d'une clé ?

NICOLAS POUSSIN =
14 + 9 + 3 + 15 + 12 + 1 + 19 + 16 + 15 + 21 + 19 + 19 + 9 + 14 = 186

Se reporter à la chronique de Léo Bourbon

 

1981 : Extraordinaire coïncidence qui m'a été soufflée par un internaute où nous trouvons la fameuse déclinaison dans l'année 1981. Car c'est cette année que François Mitterrand, visiblement initié aux mystères de Rennes‑le‑Château, programma une visite sur la colline envoutée. Je me limiterai ici à souligner un pur hasard, mais encore fallait‑il le noter tant la remarque est étonnante...

 

   François Mitterrand, ancien président français de 1981 à 1995, passionné d'ésotérisme, connaissait la légende de l'abbé Saunière et certainement plus encore. On lui doit notamment un ensemble de projets parisiens plutôt décalés et intriguants comme le Monument initiatique des Droits de L'Homme.

 


François Mitterrand absorbé devant le bénitier de Saunière en 1981

 

Le Domaine de Saunière est doré

   Est‑il besoin de démontrer l'existence de la Géométrie sacrée dans l'affaire des deux Rennes ? Plus vraiment. Il est évident qu'artistes et codeurs de l'énigme ont usés de cette science pour unir dans un même effort, harmonie, sacré et codage. L'exemple le plus représentatif est certainement le Domaine de Saunière et sa géométrie qui rassemble à lui seul une impressionnante  démonstration. 

Nous y trouvons par exemple un Triangle d'ISIS ou triangle des bâtisseurs :

 

 

ou un superbe décagone...


Le Domaine de Bérenger Saunière est une cathédrale virtuelle
© RLC Archive ‑ JP Garcia

 

   Le décagone est composé de 10 parts égales, chacune ayant un angle de 36° (360° / 10). Chaque part est donc un triangle d'or sublime et le rapport entre le rayon du cercle et un côté du décagone est égal au Nombre d'Or φ (Phi)

 

Voir l'étude complète ici

De nombreux autres exemples existent, le plus connu étant la géométrie du tableau des Bergers d'Arcadie de Nicolas Poussin...

La suite page suivante

 

 

 

    

Copyright © ‑ Tous droits réservés ‑ Jean‑Pierre Garcia ‑ http://www.rennes‑le‑chateau‑archive.com