73
14
13656
Ou l'histoire d'un grand Secret...

News
Livres
Chroniques
Liens
Forum
Ouvrir
Fermer
Focus
Copyright © ‑ Tous droits réservés ‑ Jean‑Pierre Garcia ‑ http://www.rennes‑le‑chateau‑archive.com
News - Rennes-le-Château Archive

News... Dernières publications

Rennes‑Le‑Château ou l'histoire d'un grand secret

 

 

 

     Le site Rennes‑le‑Château‑Archive évolue régulièrement au fil des recherches, des enquêtes, des rencontres, des visites de terrain et des études... C'est aussi grâce à la contribution des chercheurs, des auteurs, et des passionnés qui amènent leurs travaux que le site progresse périodiquement. Vous trouverez ici la liste des derniers sujets publiés.

 

   Pour un aperçu des dernières modifications sur l'ensemble du site, vous pouvez également consulter le Plan du site

Les dernières publications...

 

 

Les 33 cartes postales de Bérenger Saunière
Les cascades du Saoutadou enfin localisées  

   Une dernière carte postale de Bérenger Saunière restait un mystère. En effet, la carte intitulée « Les rochers et cascades du Saoudatou » n’avait jusqu’à présent pas pu être localisée. Certains auteurs affirmaient que le lieu avait disparu, d’autres voyaient, démonstration à l’appui, que les cascades sont à Brénac, une commune plutôt éloignée de Rennes-le-Château…
   Après
beaucoup de patience et de recherche sur le terrain, le lieu exact a pu enfin être déterminé et vérifié. Fort heureusement, une mémoire locale existe encore...

    Mais ce n’est pas tout. La résolution de cette carte postale a pu enfin clore un travail d’analyse qui commença il y a quelques années et qui comporte quelques surprises, notamment autour des photos sur Roco-Bert et d’une certaine aiguille rocheuse… Eh oui… Certaines cartes postales ne sont pas innocentes et véhiculent des messages subliminaux… Il fallait sans douter… Bérenger Saunière était-il au courant ? Peu probable…

   C’est à partir de 1890 que Bérenger Saunière se mit à collectionner des cartes postales qu'il aimait trier et ranger, et cette activité le poursuivit jusqu'à la fin de sa vie. Les grands travaux et les nouveaux aménagements de son Domaine offrirent évidemment de nombreux sujets inédits et propices à la photo. Cette passion aurait donc conduit le prêtre à posséder sa propre collection, un ensemble de 33 photographies qu'il aurait produit lui‑même et qu'il commercialisa sur place ou par correspondance.

   La collection du prêtre aurait eu, semble‑t‑il, un franc succès auprès des curistes de Rennes‑les‑Bains. Longtemps mélangées avec d'autres anciennes photographies, les 33 cartes doivent toutefois être étudiées séparément, car elles représentent une source d’information authentique et non falsifiée pour les chercheurs et les passionnés. L'observation du Domaine fraîchement terminé permet d'affirmer que les scènes furent certainement photographiées entre 1904 et 1907. A ce titre, elles sont aussi une aide essentielle à la reconstitution du plan du Domaine dans son exacte proportion, un travail publié sur le site RLC Archive et qui permit de mettre en valeur sa géométrie sacrée et de faire bien d'autres découvertes.

   Le thème général est bien sûr religieux. Rien d'étonnant pour une collection éditée par un prêtre désireux de promouvoir ses restaurations du culte. On y trouve l'église Marie‑Madeleine, quelques statuaires, le diable accablé par le bénitier et ses 4 anges. Il y a aussi la fresque haut‑relief de la Montagne Fleurie ainsi que le confessionnal. D'autres aménagements font aussi partie de la sélection comme le calvaire, les grottes artificielles, ou ND de Lourdes sur son pilier inversé. Plus éloigné du culte, le Domaine est aussi représenté avec la Villa Béthanie et son potager circulaire, le belvédère, la Tour Magdala et son parc, la Tour de l'Orangeraie. Sur certaines photographies, Saunière pose seul ou avec Marie Dénarnaud, parfois avec un parapluie blanc. Nous verrons que ce détail a son importance. Le périmètre augmente encore avec le château d'Hautpoul.

   Enfin, il reste une série d'images difficiles à intégrer dans la logique de la collection. Il y a deux vues des Rochers de la Rouïre plus connus sous le nom "Roco‑bert", les cascades du Saoutadou qui étaient jusqu’à présent non localisées, et enfin deux vues d'un moulin et de ses annexes... Étrange assemblage, à vrai dire...

 
 

   La chronologie de l’affaire des deux Rennes face à l’Histoire est enfin en ligne sur RLC Archive…

 Extrait de très nombreuses études, elle représente une synthèse chrono datée de l’énigme au fil des siècles.

 

   Cet outil s’enrichira évidemment en fonction des sujets, car tout n’est pas encore intégré, mais le volume mis en ligne permet déjà d’apprécier le fil rouge et les différentes résurgences du secret…

   Si l’on s’en tient à sa définition, la « chronologie » est une science rattachée à l'Histoire qui a pour but la connaissance et l'ordonnance des dates des évènements. Considérée comme une discipline auxiliaire de l’Histoire, elle est une façon d’étudier les évènements et les interactions en observant leur simple déroulé. En dressant les faits dans l’ordre du temps, l’hypothèse « naïve » est de considérer que chaque épisode historique s’explique et se déduit naturellement du précédent. La grande Histoire nous est alors contée comme une série d’histoires classées selon leur date d’apparition. Nous avons tous en mémoire les cours de notre enfance où nous devions apprendre par cœur les dates des grandes batailles et celles des célébrités, une manière de retenir et de comprendre des pages de notre passé…

   Mais cette approche est trompeuse, car une chronologie est en général présentée selon un point d’observation, un thème, une période. Cette une vue subjective et préétablie qui ne permet aucune analyse transverse.  Apprendre la chronologie du règne de Louis XIV ou retenir dans l’ordre les évènements majeurs qui ont guidé la Révolution française ne permet pas de comprendre les mécanismes délicats et subtils qui ont fait entrechoquer les évènements, tous ces petits rouages, ces coïncidences, tous ces complots et ces manipulations montés dans le secret des cercles de pouvoir et d’influence et qui ont permis de façonner notre patrimoine historique.

   L’Histoire dans son intégralité est bien plus complexe. Elle n’est pas séquentielle, mais multidimensionnelle, construite autour d’évènements parfois sans rapport direct et pourtant liés, imbriqués, mélangés dans le temps et l’espace. Pour faire apparaître ses multiples interactions, il faut confronter les différentes chronologies, les paralléliser, les comparer. C’est à ce prix que l’on peut espérer voir des logiques discrètes et des pistes insoupçonnées.  L’étude de l’affaire castel rennaise oblige à cet exercice fastidieux : corroborer les dates d’évènements a priori sans rapport, observer les soi-disant coïncidences, analyser les convergences, en déduire des hypothèses crédibles. Ceci est d’autant plus vrai que nous sommes face à une énigme restée occulte depuis des siècles.

   C’est ainsi que l’on peut observer par exemple qu’en 1655 plusieurs faits se cumulent : alors que Pascal se retire à Port-Royal, Louis Fouquet arrive à Rome et rencontre Nicolas Poussin, La Reine Christine de Suède arrive aussi à Rome. En 1656, Louis Fouquet écrit à son frère Nicolas à propos d’un projet « que même les rois n’y pourront rien », Nicolas Poussin réalise les Bergers d’Arcadie II, et Nicolas Fouquet signe le marché de son château de Vaux le Vicomte. Christine de Suède finira par créer l’Académie d’Arcadie et sera la seule femme à reposer auprès des papes au Vatican. Cette trame que les historiens ne peuvent assimiler sans digérer l’énigme n’a pu être mise en valeur qu’en superposant plusieurs chronologies très différentes…

    Pourtant, cette méthode est peu utilisée par les chercheurs, car elle demande un investissement énorme en temps, des investigations transverses laborieuses et des compilations historiques volumineuses. Il faut mêler d’innombrables études et suivre sans relâche le fil rouge de l’affaire durant des siècles et sur des disciplines et des localisations extrêmement variées.

    La chronologie mise en ligne sur RLC Archive n’est ni parfaite ni complète, mais elle une première base qui va s’enrichir au fil des recherches. La gageure a d’ailleurs été d’y intégrer les grandes périodes géologiques de notre Terre et l’histoire des Pyrénées. C’est un outil précieux aussi bien pour les débutants passionnés que pour les chercheurs qui désireront corroborer leurs thèses avec l’énigme et vérifier la cohérence chronologique. Bonne découverte...

 
 

Conférence 2020 à Rennes-les-Bains - 3/3

Le Bézis... Un lieu sacré 

     Troisième et dernière partie de la conférence. C’est le 24 juillet 2020 à Rennes-les-Bains, lors du 1er séminaire littéraire en Haute Vallée de l’Aude, que j’eus l’occasion de donner une conférence concernant mes recherches engagées à partir de l’année 2010.

 Vidéo disponible sur YouTube.com https://youtu.be/7EAalIc4ezE 

   En effet, deux pistes très importantes, le plan exact du Domaine de Bérenger Saunière et le tableau Saint Antoine de Téniers « Les 7 péchés capitaux », vont conduire les recherches vers un lieu unique et sacré, le Bézis, près d’Arques, non loin de Rennes-le-Château. Ces travaux, les explorations de terrain et des auteurs classiques mèneront à des découvertes étonnantes, dont celle d’une monumentale aiguille rocheuse magnifiquement mise en scène par Maurice Leblanc dans les aventures d’Arsène Lupin « l’Aiguille creuse ».
Ces recherches feront aussi naître deux ouvrages parus en 2015 :
« La Rennes d’Or …là où dort la Reine » (Tomes 1 et 2)
  
 
 

Conférence 2020 à Rennes-les-Bains - 2/3

Le Bézis... Un lieu sacré 

     Seconde partie de la conférence. C’est le 24 juillet 2020 à Rennes-les-Bains, lors du 1er séminaire littéraire en Haute Vallée de l’Aude, que j’eus l’occasion de donner une conférence concernant mes recherches engagées à partir de l’année 2010.

 Vidéo disponible sur YouTube.com https://youtu.be/XMgqwSuSrYo 

   En effet, deux pistes très importantes, le plan exact du Domaine de Bérenger Saunière et le tableau Saint Antoine de Téniers « Les 7 péchés capitaux », vont conduire les recherches vers un lieu unique et sacré, le Bézis, près d’Arques, non loin de Rennes-le-Château. Ces travaux, les explorations de terrain et des auteurs classiques mèneront à des découvertes étonnantes, dont celle d’une monumentale aiguille rocheuse magnifiquement mise en scène par Maurice Leblanc dans les aventures d’Arsène Lupin « l’Aiguille creuse ».
Ces recherches feront aussi naître deux ouvrages parus en 2015 :
« La Rennes d’Or …là où dort la Reine » (Tomes 1 et 2)
  
 
 

Henri Lincoln nous a quitté,
mais il nous laisse un bel héritage... 

    Henry Lincoln (son vrai nom Henry Soskin) nous a quittés le 22 février 2022 et sa mémoire restera certainement longtemps dans l’affaire de Rennes. Je me devais de lui rendre hommage. Auteur britannique né à Londres en 1930, il fut présentateur de télévision, scénariste et acteur. Son œuvre créatrice est chargée.

 

    Après avoir étudié au théâtre de la Royal Academy, il écrit des épisodes et apparaît dans des séries télévisées comme « The Avengers » (1961, 1963) … eh oui déjà… ou « The Saint » (1967), Man in a Suitcase (1968) ou encore The Champions (1969). Il est aussi coauteur de trois histoires du Doctor Who entre 1967 et 1969. Or, c’est en 1969 que sa vie va basculer. Alors qu’il passe des vacances dans les Cévennes, sa flânerie va l’amener à lire « Le Trésor Maudit de Rennes-le-Château », l’ouvrage culte de Gérard de Sède, et c’est immédiatement la révélation...
 
 

Conférence 2020 à Rennes-les-Bains - 1/3

Le Bézis... Un lieu sacré 

     C’est le 24 juillet 2020 à Rennes-les-Bains, lors du 1er séminaire littéraire en Haute Vallée de l’Aude, que j’eus l’occasion de donner une conférence concernant mes recherches engagées à partir de l’année 2010.

 Vidéo disponible sur YouTube.com https://youtu.be/xGK2ICT236g

   En effet, deux pistes très importantes, le plan exact du Domaine de Bérenger Saunière et le tableau Saint Antoine de Téniers « Les 7 péchés capitaux », vont conduire les recherches vers un lieu unique et sacré, le Bézis, près d’Arques, non loin de Rennes-le-Château. Ces travaux, les explorations de terrain et des auteurs classiques mèneront à des découvertes étonnantes, dont celle d’une monumentale aiguille rocheuse magnifiquement mise en scène par Maurice Leblanc dans les aventures d’Arsène Lupin « l’Aiguille creuse ».
Ces recherches feront aussi naître deux ouvrages parus en 2015 :
« La Rennes d’Or …là où dort la Reine » (Tomes 1 et 2)


   Compte tenu du long format de l’enregistrement (la conférence ayant occupé une partie de la nuit) la vidéo est proposée sous la forme d’une trilogie. Voici donc la première partie que je dédie à tous les jeunes passionnés qui découvrent, et aux moins jeunes bien sûr…
 
 

La grande Pyramide de Nice

Une curiosité liée à Rennes-le-Château 

   Qui aurait pu croire qu'il existait une grande pyramide à Nice ? Phantasme ou réel vestige archéologique ? Pourquoi cette structure pyramidale d'une hauteur de 60 mètres, la moitié de celle de Khéops à Gizeh, a-t-elle disparu ? Que sait-on vraiment sur cet étrange monument ? 

La grande Pyramide de Nice

   Coincidence ou non, le fait est que cette curiosité historique est liée à l'affaire de Rennes-le-Château et le lien est inattendu, car il nous plonge dans le récit de Joseph Chiron, de ND du Cros, et par ricochet, dans le parcours de Gaudéric Mêche et Boudet...
 
 
    Plongez dans ce lieu culte de l'affaire de Rennes-le-Château.
   L'église Marie-Madeleine représente la plus grande fierté de Bérenger Saunière et son codage entre en parfaite résonnance avec l'ouvrage de Boudet "La Vraie Langue Celtique"...

L'église Marie-Madeleine 360°

 
 

Quand Boudet nous parle des Bergers d'Arcadie

de Poussin, et d'Hercule le Celte...

 

   Suite de l'étude concernant "La Vraie Langue Celtique" de Boudet et les multiples références introduites pour évoquer le tableau des Bergers d'Arcadie. Après avoir suggéré Nicolas Poussin, découvrez comment Hercule va nous guider vers les Celtes... Et pour comprendre, il faut encore une fois se plonger dans la mythologie grecque et gauloise... On retrouvera même Nicolas Fouquet...

 
 
    Trois nouvelles vues 360° sont venues enrichir l'album. Elles concernent la Tour de l'Orangeraie. Le concept immersif de la photo 360° permet de profiter pleinement de ce lieu très particulier et de sa beauté architecturale...

L'intérieur de la Tour de verre 360°

 
 
    C'est en étudiant le Méridien de Paris qu'un site particulier est apparu : le château de Castelfranc. Ancienne propriété d'un astronome atypique d'Henry IV, le scientifique étudiait la manière de mesurer une longitude avec une boussole. Le château réserve aussi des surprises. Une Dame ailée sculptée et en croix présente des détails étonnants. Cette sculpture va être le point d'entrée à une analyse beaucoup plus large et passionnante, celle conduisant aux origines du caducée, aux mythes du serpent, à Mélusine, le tout rejoignant l'énigme des deux Rennes et le Serpent Rouge...    

La Dame ailée du Méridien de Paris
et ses jambes entrelacées 

 
 
     Trois photos rares montrent les grottes de Saunière vers 1971, ou du moins ce qu'il en reste avant la restauration. La grotte ronde que l'on connaît aujourd'hui fut en effet reconstruite en 1999 sur les conseils d'Alain Féral. Ces images prouvent que contrairement aux dires de certains, ces édifices étaient imposants compte tenu du volume de pierres encore présentes...

 
 
     Le sujet est important... Bien sûr, il traite du Méridien de Paris et de ses curiosités, et l'on sait les liens étroits qu'il possède avec l'énigme des deux Rennes. Il fallait zoomer sur cette ligne historique porteuse de nombreux mystères. Mais le sujet est important pour une autre raison, et c'est en 2010 que l'aventure débuta. Alors que l'objectif était un simple inventaire de bornes méridiennes dans le Haut-Razès, la multitude d'anomalies présentes sur ces repères a fini par révéler après analyse la mise en place sur le terrain d'un système topographique de grande érudition... C'est l'affaire des bornes méridiennes...  

 
 

Bérenger Saunière, les années "Restauration"
La suite de l'aventure Saunière...

     Il était une fois un jeune prêtre d’un petit village de l’Aude, Rennes‑le‑Château… Il arriva en juin 1885 sans un sou, et restaura à grand frais une église au nom de Maria de Magdala… Suite à cette restauration, il construisit un vaste domaine, deux tours dont l’une au nom de Magdala, une villa, et des jardins somptueux rythmés par une géométrie sacrée…
Bérenger Saunière aurait‑il découvert un immense trésor ?

 

 

Vidéo disponible sur YouTube.com
https://youtu.be/D73na3KKdnM

 
 
   Une série d'images prises à 360° sont venues enrichir le site RLC Archive. Vous les trouverez dans la rubrique Albums et vidéos. N'hésitez pas à les afficher en plein écran pour profiter au mieux de l'expérience d'immersion 360.

 

 
 
   Nous savons aujourd'hui que Maurice Leblanc a laissé dans les aventures d'Arsène Lupin d'inombrables indices liés à l'énigme des deux Rennes. Son titre Best‑seller "L'Aiguille creuse" est certainement le plus emblématique de son oeuvre. Or, puisque Boudet parle des Bergers d'Arcadie dans "La Vraie Langue Celtique", donne‑t‑il aussi des pistes vers l'Aiguille et le Bézis ? L'analyse de certains paragraphe montre non seulement des jeux de mots très orientés vers les aiguilles de toutes sortes, mais aussi des éléments du Bézis... Et ceci avant Maurice Leblanc...

 
 
   Il était une fois un jeune prêtre d’un petit village de l’Aude, Rennes‑le‑Château… Il arriva en juin 1885 sans un sou, et restaura à grand frais une église au nom de Maria de Magdala… Suite à cette restauration, il construisit un vaste domaine, deux tours dont l’une au nom de Magdala, une villa, et des jardins somptueux rythmés par une géométrie sacrée… Bérenger Saunière aurait‑il découvert un immense trésor ?

 

 

Vidéo disponible sur youtube.com
https://youtu.be/IHf8Wf9hIjo

 
 
   Alors qu'un grand chantier dans les jardins de Rennes efface peu à peu la mémoire d'un lieu historique, il est rassurant de voir que la mémoire photographique est plus difficile à faire disparaître. Revenons sur la grotte du jardin au calvaire, ou plutôt sur les grottes, car contrairement à ce que l'on peut lire régulièrement, Saunière avait édifié non pas une, mais trois grottes assorties de quelques curiosités.  

 
 
   Voici le 7ème volet sur la Géométrie sacrée dédié au mètre et à la coudée royale.
   L'histoire officielle de la définition du mètre au 18e siècle cache en réalité une origine bien plus fascinante puisque que l'on retrouve le mètre à l'époque de l'ancienne Égypte, adossé à la coudée royale. Démonstrations et explications à découvrir ou à redécouvrir...
   Les Égyptiens connaissaient‑ils le périmètre de la Terre ?

 
 
   Une première vidéo sur les tableaux de Rennes‑les‑Bains est maintenant disponible sur youtube.com.

Vous y verrez les découvertes principales et le jumelage des deux tableaux cultes "Le Christ au lièvre" et "La Crucifiction"

https://youtu.be/IOFpGdv8ZdI

 
 
   Un argument classique des détracteurs est d'affirmer que "La Vraie Langue Celtique" d'Henri Boudet ne comportant aucune référence au tableau des Bergers d'Arcadie, l'énigme ne serait que pur phantasme créé par quelques chercheurs. Seulement voilà, cette référence existe et elle est magistralement insérée à la fin du livre culte. Et pour comprendre, il faut se plonger dans la mythologie grecque.

 
 
   Serait‑il possible qu'un lieu hautement historique, situé dans le plus célèbre château du monde, soit habituellement interdit au public ? Peut‑on imaginer un espace difficilement accessible et qui concerne les pages les plus passionnantes et les plus occultes de notre Histoire ? Plus incroyable encore, serait‑il envisageable que ce lieu concerne également l'énigme des deux Rennes ?

  La réponse est oui ; ce lieu existe et sa réputation est planétaire puisqu'il s'agit du Château de Versailles. Quant à l'endroit précis, il concerne une salle ; en fait 5 salles offrant un véritable trésor du passé... Cet espace très réservé offre l'occasion de se replonger dans la célèbre fresque des Croisades et de redécouvrir notamment un certain Pierre Raymond d'Hautpoul...
 
 
   Le Tombeau des Pontils a longtemps divisé les chercheurs. Pour certains, son rapport à l'énigme n'est qu'une pure spéculation. Pour d'autres, il est un indice fondateur. Mais une chose est sûre, il a été édifié à un endroit clé permettant d'offrir un panorama sur la Vallée du Bézis.

 
 
   Détecté il y a longtemps parmi les tableaux remarquables des deux Rennes, le triptyque des Rois mages de Sainte‑Colombe mérite une attention toute particulière.
   Signé par un maître flamand du XVe siècle, Van der Weyden, le retable cache une série d'indices qui deviennent aujourd'hui très pertinents. Cerise sur le gâteau, le triptyque mène tout droit à Arsène Lupin, à l'Aiguille creuse, et donc à Maurice Leblanc...

 
 
   Trop souvent injustement critiqué, souvent plagié, régulièrement copié, jamais égalé, le chercheur et auteur Franck Daffos ressort du bois pour notre plus grand plaisir, une occasion pour lui de remettre quelques pendules à l'heure et d'exposer sous un nouvel éclairage les découvertes 2005‑2008. Il est par exemple bon de rappeler comment le jumelage des tableaux de Rennes‑les‑Bains naquit, un montage que j'eus le plaisir de concevoir sur une idée intuitive de Franck et qui fut rendu public dès le lendemain sur le site RLC Archive. Il y a aussi l'aventure malheureuse du Pech d'en Couty et de la roche trouée, et comment les calvaires de Rennes‑les‑Bains semblent nous parler...

Découverte Franck Daffos ‑ Infographie Jean‑Pierre Garcia

ARQA ‑ La véritable utilité du jumelage des deux tableaux de Rennes‑les‑Bains :
http://www.editions‑arqa.com/editions‑arqa/spip.php?article3335

Et pour poursuivre sur les thèses de Franck Daffos :
Le BLOG de Léon Charel : http://leblogdeleon.over‑blog.com/

 
 
   Après "La Rennes d'Or ...là où dort la Reine", une fresque historique indispensable à connaître, voici la suite des recherches avec le tome 2. L'aventure se poursuit sur le terrain dans certaines régions de France, pour se terminer dans le Haut Razès, aux confins de la Voie Sacrée, là où dort le Divin...

   752 pages tout en couleur vous emmèneront dans un voyage initiatique unique au cœur des secrets de Rennes‑le‑Château. L'ouvrage est non seulement un guide permettant de comprendre le fil rouge millénaire, mais également un partage sur plusieurs années de recherches intenses.

 
 
   Révélés par les travaux d'Henry Lincoln, les alignements topographiques ont toujours suscité de la part des chercheurs et des passionnés un sentiment très partagé, mélangeant scepticisme et étonnement. Comme toujours dans l'énigme, il faut étudier avant de juger... Faisons le point sur l'une des géométries les plus démonstratives qui soit... le cercle des églises.

 
 

Le fond montagneux enfin décodé...

 

   Voici une première révélation des Bergers. Sous le ciel arcadien, le fond montagneux peint par Nicolas Poussin trace un Triangle d'Or au cœur du Haut‑Razès. C'est grâce à une longue enquête et à certaines gravures que l'on peut aujourd'hui comprendre et vérifier cette construction digne des dieux. En effet, la géométrie sacrée qu'offre le Bugarach, le château Templier du  Bézu et le Cardou permet de se rapprocher du Secret. Chateaubriand avait raison... Poussin nous parle dans ses tableaux, il suffit de l'écouter... N'est‑ce pas Arsène ?

 
 

Une montagne qu'il faut découvrir...

 

   Après le Bugarach et le Bézu, voici le troisième mont du Haut‑Razès qu'il faut connaître. Mal connu, car peu médiatisé, il cache de très belles randonnées et une vue époustouflante à son sommet. Surtout, il est impliqué dans une géométrie dont nous verrons bientôt l'importance.

 
 

Un instant de grâce...

 

   Plutôt éloigné des sujets classiques de Rennes, le château du Bézu est pourtant un lieu fondamental lié à l'énigme. Sa situation stratégique offre au visiteur une vue époustouflante et des paysages grandioses. Surtout, derrière ses légendes et son histoire tumultueuse, la citadelle imprenable cache plusieurs curiosités qu'il faut intégrer.  En effet, le château est un repère important qui entre dans le codage topographique du Haut‑Razès... Avant d'aller plus loin, voici quelques éléments qu'il faut connaître...

 
 

Quand la Tour‑Triangle joue avec

l'Axe Majeur

 

   Voici un exemple d'application de l'Axe Majeur. Depuis longtemps dans les cartons, la Tour‑Triangle devrait enfin voir le jour dans le paysage parisien. Les avis sont très partagés sur la réelle nécessité de cette tour bureaux, mais une chose est sûre, elle s'intègre merveilleusement bien dans la grande toile topographique et occulte... A découvrir...

 
 

Chapitre IV  Le cahier d'école

 

   Voici le dernier volet de l'étude de Léo Bourbon... Amateurs de numérologie boudétienne... A vos méninges...

A lire et à relire sans modération...

 
 

   Longtemps considérées comme de simples images souvenirs, les 33 photographies de Bérenger Saunière semblent peu à peu bien moins naïves qu'elles n'y paraissent. Si ces photos ont été très précieuses pour construire la géométrie du Domaine, elles cachent sans aucun doute un message...

 
 

Dernière mise à jour le 13 septembre 2022